Publicité : Différence entre versions

De Le Média
Aller à : navigation, rechercher
(6 juin 2018 : message "Préparons ensemble notre point d'étape !")
(45'43)
(2 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 147 : Ligne 147 :
  
 
===18'30===
 
===18'30===
Claude Miller :
+
Gérard Miller :
 
<blockquote>C'est important aussi que le débat qui s'était engagé de façon un peu polémique avec certains sur la publicité s'engage de façon sereine. C'est à dire qu'effectivement quand tu as posé cette question-là, que tu avais évoquée tout au début d'ailleurs, je me rappelle en novembre-décembre tu l'avais déjà évoqué, que les gens comprennent que nous sommes ouverts à toutes sortes de suggestions mais qu'il y a quand même dans ce pays à partir du moment où on a pas un milliardaire... Je veux juste redire cette chose incroyable, y'a pas un centime, sur tout ce que vous voyez ici, y'a pas un centime qui ne vient pas des socios, de gens qui ont fait des chèques de 10 euros, de 20 euros, de 100 euros...</blockquote>
 
<blockquote>C'est important aussi que le débat qui s'était engagé de façon un peu polémique avec certains sur la publicité s'engage de façon sereine. C'est à dire qu'effectivement quand tu as posé cette question-là, que tu avais évoquée tout au début d'ailleurs, je me rappelle en novembre-décembre tu l'avais déjà évoqué, que les gens comprennent que nous sommes ouverts à toutes sortes de suggestions mais qu'il y a quand même dans ce pays à partir du moment où on a pas un milliardaire... Je veux juste redire cette chose incroyable, y'a pas un centime, sur tout ce que vous voyez ici, y'a pas un centime qui ne vient pas des socios, de gens qui ont fait des chèques de 10 euros, de 20 euros, de 100 euros...</blockquote>
  
Ligne 153 : Ligne 153 :
 
<blockquote>Moi je veux pas entrer dans le débat philosophique de pour ou contre la publicité, parce que c'est pas ce qui m'anime de mener un débat philosophique là-dessus, et puis qu'on ne le tranchera pas parce que moi je suis favorable à la publicité, ça ne me gène pas, je trouve que dans la publicité y'a des choses artistiquement qui valent la peine et j'ai toujours dit : on se pose la question dans le bon ordre c'est à dire qu'est ce qui nous gène dans la publicité et comment on fait par rapport à ce qui nous gène dans la publicité pour ne pas tomber dedans, pour esquiver, pour faire autrement et bâtir autrement donc faire la promotion, parce que faire de la publicité c'est ça, c'est promouvoir des produits, des idées, des personnes, etc. peu importe mais en tout cas c'est de la promotion. Moi je ne suis pas contre, je le fais, on l'a déjà fait ici... payer du sponsoring sur les réseaux socios pour le Média... donc je vais pas faire semblant aujourd'hui d'être philosophiquement effrayée par la publicité, ce n'est pas ma vision des choses. D'autres sont, et je le comprends tout à fait, y'en a ici dans l'équipe évidemment, qui sont absolument opposés à la publicité, philosophiquement opposés, à tout type de promotion, donc je dis on ne va pas trancher ce débat-là nous ici au Média parce qu'on est pas là pour le trancher, je pense que c'est pas notre rôle de le trancher là, il faut construire ce média, il faut le construire économiquement, il faut le rendre viable, c'est la toute première démonstration, et c'est là qu'on sera pris au sérieux, toute notre crédibilité, aussi, en tant que média, qu'entreprise, va se faire sur la viabilité économique du projet en bonne partie aussi. Je poursuis...</blockquote>
 
<blockquote>Moi je veux pas entrer dans le débat philosophique de pour ou contre la publicité, parce que c'est pas ce qui m'anime de mener un débat philosophique là-dessus, et puis qu'on ne le tranchera pas parce que moi je suis favorable à la publicité, ça ne me gène pas, je trouve que dans la publicité y'a des choses artistiquement qui valent la peine et j'ai toujours dit : on se pose la question dans le bon ordre c'est à dire qu'est ce qui nous gène dans la publicité et comment on fait par rapport à ce qui nous gène dans la publicité pour ne pas tomber dedans, pour esquiver, pour faire autrement et bâtir autrement donc faire la promotion, parce que faire de la publicité c'est ça, c'est promouvoir des produits, des idées, des personnes, etc. peu importe mais en tout cas c'est de la promotion. Moi je ne suis pas contre, je le fais, on l'a déjà fait ici... payer du sponsoring sur les réseaux socios pour le Média... donc je vais pas faire semblant aujourd'hui d'être philosophiquement effrayée par la publicité, ce n'est pas ma vision des choses. D'autres sont, et je le comprends tout à fait, y'en a ici dans l'équipe évidemment, qui sont absolument opposés à la publicité, philosophiquement opposés, à tout type de promotion, donc je dis on ne va pas trancher ce débat-là nous ici au Média parce qu'on est pas là pour le trancher, je pense que c'est pas notre rôle de le trancher là, il faut construire ce média, il faut le construire économiquement, il faut le rendre viable, c'est la toute première démonstration, et c'est là qu'on sera pris au sérieux, toute notre crédibilité, aussi, en tant que média, qu'entreprise, va se faire sur la viabilité économique du projet en bonne partie aussi. Je poursuis...</blockquote>
  
Claude Miller :
+
Gérard Miller :
 
<blockquote>Juste sur ce point avant effectivement que tu termines, juste sur ce point, je pense que c'est important de profiter du débat sur la publicité pour dire que moi ce qui m'a parfois frappé dans les réactions de gens, aussi bien de l'équipe que de socios, c'est que parfois lorsqu'il y a un point de désaccord, il y en a, je vois parfois des mails de gens qui disent si c'est comme ça je quitte le Média, je ne suis pas là pour ça... Il faut que les socios, comme tout le monde, comprennent qu'on est en plein débat sur ces questions et parfois j'ai même vu quelqu'un qui m'a joint et qui m'a dit j'ai vu quelque chose qui a été dit, je ne sais plus ce que c'était, c'était dans un entretien ou un journal, qui ne m'a pas plu je vais quitter le Média si vous donnez la parole à tel ou tel ... Je voudrais vraiment que les socios comprennent que nous sommes nous-mêmes en plein débat sur ces questions, sur qui on invite, sur comment faut-il trouver de l'argent, c'est important qu'on ait la patience aussi de mener tous ensemble ce débat sur ces questions essentielles.</blockquote>
 
<blockquote>Juste sur ce point avant effectivement que tu termines, juste sur ce point, je pense que c'est important de profiter du débat sur la publicité pour dire que moi ce qui m'a parfois frappé dans les réactions de gens, aussi bien de l'équipe que de socios, c'est que parfois lorsqu'il y a un point de désaccord, il y en a, je vois parfois des mails de gens qui disent si c'est comme ça je quitte le Média, je ne suis pas là pour ça... Il faut que les socios, comme tout le monde, comprennent qu'on est en plein débat sur ces questions et parfois j'ai même vu quelqu'un qui m'a joint et qui m'a dit j'ai vu quelque chose qui a été dit, je ne sais plus ce que c'était, c'était dans un entretien ou un journal, qui ne m'a pas plu je vais quitter le Média si vous donnez la parole à tel ou tel ... Je voudrais vraiment que les socios comprennent que nous sommes nous-mêmes en plein débat sur ces questions, sur qui on invite, sur comment faut-il trouver de l'argent, c'est important qu'on ait la patience aussi de mener tous ensemble ce débat sur ces questions essentielles.</blockquote>
  
Ligne 162 : Ligne 162 :
 
Sophia Chiquirou :
 
Sophia Chiquirou :
 
<blockquote>Parfois ce qui me gène dans la revendication de démocratie c'est que pour certains la démocratie c'est le vote, c'est à dire à partir du moment où vous êtes consultés sur un vote vous estimez que la démocratie a eu lieu. Moi je pense que la démocratie c'est aussi la discussion et l'émergence des idées, des contributions, etc. Donc je pense... J'ai pas envie d'organiser des votes qui vont créer ensuite des clans, les socios qui sont pour, les socios qui sont contre, on fait pas ça pour ça, enfin on fait pas ça pour ensuite en arriver à se diviser par des votes qui n'ont pas lieu d'être, il faut expliquer, il faut argumenter, il faut que le débat soit sensé, il faut qu'il soit justifié... sur par exemple quand on a eu la discussion sur la publicité, moi j'ai compris l'erreur que j'avais commise, qu'était de lancer ce projet pensant que c'était acquis et puis après tout ce n'était qu'une période de test et je ne voyais pas en quoi ça pouvait faire chauffer comme ça la marmite, et finalement je m'en suis rendu compte, je me suis dit mais attend je vais aller m'expliquer, expliquer pourquoi je le fais, et que c'est pas un déni de démocratie, c'est pas un déni de débat, y'a des raisons qui sont liées à la fonction que j'occupe, en tant que présidente d'une structure on fait en sorte que ça marche quand même, c'est ma première responsabilité, c'est une responsabilité toute bête à rappeler, c'est que y'a 50 personnes qui ont suivi ce projet à fond, qui y dédient une bonne partie de leur vie à plein temps depuis quelques mois et que il est pas question... (bruit bouchon champagne, rires...) Bravo Romain pour la bouteille de champagne (voix : un de moins !), c'est pour exprimer ton opposition à mon propos... En tout cas ce que je veux dire c'est : il ne s'agit pas de dénier ou de bafouer le principe démocratique sur cette question là, il s'agit, pour moi en tout cas d'être responsable de ces 50 personnes, d'assurer le développement économique du Média, de tester, tester c'est pas adopter, on teste et on verra bien.</blockquote>
 
<blockquote>Parfois ce qui me gène dans la revendication de démocratie c'est que pour certains la démocratie c'est le vote, c'est à dire à partir du moment où vous êtes consultés sur un vote vous estimez que la démocratie a eu lieu. Moi je pense que la démocratie c'est aussi la discussion et l'émergence des idées, des contributions, etc. Donc je pense... J'ai pas envie d'organiser des votes qui vont créer ensuite des clans, les socios qui sont pour, les socios qui sont contre, on fait pas ça pour ça, enfin on fait pas ça pour ensuite en arriver à se diviser par des votes qui n'ont pas lieu d'être, il faut expliquer, il faut argumenter, il faut que le débat soit sensé, il faut qu'il soit justifié... sur par exemple quand on a eu la discussion sur la publicité, moi j'ai compris l'erreur que j'avais commise, qu'était de lancer ce projet pensant que c'était acquis et puis après tout ce n'était qu'une période de test et je ne voyais pas en quoi ça pouvait faire chauffer comme ça la marmite, et finalement je m'en suis rendu compte, je me suis dit mais attend je vais aller m'expliquer, expliquer pourquoi je le fais, et que c'est pas un déni de démocratie, c'est pas un déni de débat, y'a des raisons qui sont liées à la fonction que j'occupe, en tant que présidente d'une structure on fait en sorte que ça marche quand même, c'est ma première responsabilité, c'est une responsabilité toute bête à rappeler, c'est que y'a 50 personnes qui ont suivi ce projet à fond, qui y dédient une bonne partie de leur vie à plein temps depuis quelques mois et que il est pas question... (bruit bouchon champagne, rires...) Bravo Romain pour la bouteille de champagne (voix : un de moins !), c'est pour exprimer ton opposition à mon propos... En tout cas ce que je veux dire c'est : il ne s'agit pas de dénier ou de bafouer le principe démocratique sur cette question là, il s'agit, pour moi en tout cas d'être responsable de ces 50 personnes, d'assurer le développement économique du Média, de tester, tester c'est pas adopter, on teste et on verra bien.</blockquote>
 +
 +
===45'43===
 +
Bruno Gaccio :
 +
<blockquote>Un JT c'est pas une messe, et ailleurs c'est une messe qui a été mise en scène depuis très longtemps d'une façon en plus très sociologiquement et psychanalytiquement, je parle sous contrôle, super bien faite. C'est à dire qu'on commence par des infos qui font un peu peur, sur des infos locales qui font peur, puis on passe sur le monde : regardez autour de nous c'est encore pire. Et puis on revient sur nous tout doucement et on finit avec un chaton qui sautille, quoi, ça s'appelle le sport, ça s'appelle le cinéma, ça s'appelle le théâtre... et puis juste après, vous allez mal, voouum, dix minutes de pub. Et là on achète, on mange, on mange, on mange... donc le débat sur la pub que vous pouvez avoir ici je veux bien l'avoir avec vous, parce que j'ai un avis, depuis toujours en fait : la pub est con, la pub rend con. Mais, parfois, ça ramène de l'oseille, donc comment faire... et ce que j'aime aussi chez vous c'est qu'il y a des débats... qui sont presque inhérents à la gauche quoi, c'est terrible, c'est que ça n'en finit jamais, vous arrivez pas à vous mettre d'accord, c'est juste impossible.</blockquote>
  
 
=Informations diverses=
 
=Informations diverses=

Version du 17 juin 2018 à 21:30

Chronologie

11 octobre 2017 : soirée de lancement

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=OStP2B7xxR0, 2h23'25" :

Question sur Youtube de Julie G. :

Est-ce qu'il y aura de la publicité sur Le Média ?

Sophia Chikirou :

"Dans un premier temps non, il n'y aura pas de publicité dans Le Média, après moi j'écarte pas la possibilité qu'on introduise de la publicité mais c'est toujours pareil : le principe c'est on veut pas d'argent qui provienne des groupes industriels et financiers donc dans le pays faut savoir une chose c'est que 80 % de la publicité ce sont vingt annonceurs qui la financent donc nous on ne veut pas de ces gens-là donc on veut pas faire de la pub pour des voitures polluantes ou pour des lessives...

présentateur :

Et puis de la bonne pub aussi, peut-être c'est à dire faire de la publicité pour des bonnes causes...

Sophia Chikirou :

Voilà c'est exactement ça... donc l'idée c'est que parfois y'a des producteurs bios, y'a des gens qui font des chaussures et qui les font différemment des grandes marques etc. C'est ces gens-là qu'on veut... à qui on veut donner une présence aussi, ils ont le droit d'avoir accès aussi à la promotion et donc je pense qu'on mettra en place quand même un système de publicité comme ça très éthique et qui soit accessible, donc pas à des tarifs exorbitants, voilà. L'idée c'est pas d'être dépendants de la publicité pour nous mais en tout cas c'est de permettre à plein de gens qui font des choses extraordinaires d'exister aussi et de pouvoir présenter leurs produits et de pouvoir pourquoi pas les vendre.

Question sur les réseaux sociaux :

Pour rebondir sur la question précédente sur la publicité : est-ce qu'il serait envisageable du coup que ces publicités éthiques soient soumises à l'approbation des socios ?

présentateur :

C'est tout à fait dans l'idée effectivement que l'ensemble des gens qui détiennent ce média disent à un moment donné oui ou non on accepte que ces gens-là fassent de la publicité mais il y aura de toutes manières un cahier des charges très strict pour les gens qui veulent acheter de la publicité et on rappelle, dans un premier temps, il n'y en aura pas."

22 février 2018 : bilan de Sophia Chikirou

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=2yzAm7Rwoys&feature=youtu.be, à 25'

Autre enjeu pour nous dont j'ai oublié de parler c'est Youtube. Youtube, on a eu un rendez-vous ... ils nous ont dit "on veut bien vous accompagner, on veut bien vous aider à vous développer, on veut bien plein de choses, mais il y a une obligation, enfin un impératif du moins" ils nous disent "nous on vous prendra très au sérieux quand vous serez à 100 000 abonnés au moins". Pour le moment on est à 42 000 abonnés sur la chaîne Youtube donc y'a qu'avec vous qu'on peut passer à 100 000 abonnés donc on va lancer la campagne aussi pour essayer d'augmenter et d'atteindre ces 100 000 parce que je veux avoir une discussion sérieuse avec Youtube sur par exemple les questions de monétisation, de publicité, savoir comment on peut avoir la maîtrise de tout cela...

Nombre d'abonnés Youtube le 9 juin 2018 : 58 718.

13 mai 2018

message "Information importante aux Socios"

Le message commence ainsi :

Chers Socios,


Nous vous informons que nous sommes sur le point de lancer une période de test de publicité allant du 15 mai au 30 juin 2018. En bref, nous allons tester la « monétisation » de nos deux sites lemediatv.fr et lemediapresse.fr.

Et se termine par :

Comme toujours, rien ne se fera sans vous.


Sophia Chikirou pour l'équipe du Média

Trois titres dans le texte :

  • Pourquoi de la pub sur un média indépendant ? (réponse : évaluer la valeur de nos sites et apprendre du système publicitaire dominant pour créer notre propre modèle.)
  • Va-t-on accepter la publicité en provenance de marques qui polluent, qui ont recours au travail des enfants, qui licencient ?
  • La transparence et l’avis des socios

création d'un salon en ligne et d'une pétition

Liens :

14 mai 2018 : message "TEST DE PUBLICITÉ SUR LE MÉDIA : SOPHIA CHIKIROU FAIT LE POINT"

Suite aux interrogations des Socios concernant le début d'un test de publicité sur nos sites internets, nous avons tenu à répondre à certaines de vos interrogations dans cette vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=yRbIzVvKB7Y&feature=youtu.be). N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques/idées concernant ce test à cette adresse: annonceur@lemediatv.fr

Bon visionnage et à bientôt,

Sophia Chikirou

Extraits de la vidéo :

Certains d'entre vous lancent le débat "pour ou contre la pub", bon, c'était pas le sujet du mail, parce que au Média, on essaie de le démontrer depuis quatre mois, il n'y a pas de dogme, ici on ne se dit pas je suis pour ou contre ceci, pour ou contre cela, ça n'a pas de sens. Il s'agit de voir ce qui peut correspondre à nos valeurs, à nos principes, entrer dans ce cadre-là, et comment on développe ce projet qu'est Le Média dans le cadre des valeurs et des principes, et non pas de décréter des interdits, de décréter des choses comme ça sans s'appuyer sur des arguments.
Nous on a cherché, on a essayé de voir s'il existait des régies de publicité qui proposaient des logiciels pour Internet, pour pouvoir faire de la pub sélective, c'est à dire choisir ses annonceurs selon des critères sociaux, environnementaux, éthiques... où peut-on trouver toutes ces marques très peu connues qui fabriquent en France, qui paient correctement leurs salariés, qui ne font pas de travail des enfants, qui respectent l'environnement, toutes ces marques qui sont connues par le bouche à oreille mais qui n'ont pas accès à une visibilité plus grande et bien il n'y a pas moyen de les retrouver en réalité, et c'est ça qu'on voudrait inventer l'année prochaine. Donc il faut se donner une petite chance quand même d'inventer ce contre-modèle et la seule façon de le faire, moi j'en connais pas d'autre, maintenant je suis prêt à entendre d'autres idées mais je ne connais pas d'autre façon de faire que d'expérimenter, de voir comment ça marche, de voir quels seraient les revenus que l'on pourrait dégager de la publicité classique pour pouvoir proposer une publicité différente qui permettrait de dégager autant de revenus ou, si c'est pas autant de revenus, de voir comment on pourrait faire en sorte de bien l'adapter pour que des revenus conséquents existent.
Donc non on ne va pas cracher sur nos principes d'indépendance puisque aujourd'hui 100% des revenus du Média proviennent des socios. Ce que nous essayons de mettre en place pour les années à venir c'est le développement d'autres sources de revenus, il y en aura plein d'autres qui vont arriver, vous savez qu'on a lancé le journal papier 99%, par exemple, dont on va voir... mais pour le moment c'est plutôt un succès... dont on va voir la prise et la concrétisation dans les prochaines semaines... (2400 ventes ce matin) 2400 ventes ce matin, donc ça marche plutôt bien... Nous allons essayer d'autres sources de financement comme la recherche de subventions publiques, la commercialisation d'un certain nombre de produits, tout ce qui nous permet en fait de stabiliser Le Média sur les années à venir, en disant "comment fait-on entrer des revenus qui ne soient pas uniquement ceux des socios" et qui nous permettent d'aller plus loin aussi dans la production d'émissions, que ce soit dans le divertissement, la culture, etc.
Il faut limiter la publicité, c'est à dire la limiter dans ce qu'elle rapporte, il faut aussi la limiter dans sa présence sur le site, il ne s'agit pas de devenir un panneau publicitaire ambulant sur Internet, pas du tout...
Le modèle économique du Média, il a été défini dès le départ, quand l'an dernier on a défini ce qui ferait Le Média, comment il se développerait et comment il fonctionnerait, on l'a fait avant même de lancer Le Média.
On a fait des simulations, à partir des statistiques du Média TV notamment et la publicité classique aujourd'hui, elle pourrait représenter jusqu'à 15 000 euros de revenus mensuels donc c'est pas négligeable, je vous dis c'est pas négligeable parce que plus de 150 000 euros à l'année pour nous c'est des emplois ici, c'est du matériel qu'on pourrait acheter, c'est d'autres émissions qu'on pourrait financer donc c'est pas négligeable, on parle pas de petites sommes.
Aujourd'hui les logiciels qui sont proposés sur le marché pour faire de la publicité doivent peut-être encore être développés selon des demandes qui nous sont propres, qui nous sont particulières, et la seule façon de le faire c'est de collaborer avec des sociétés qui ont ces logiciels-là, de pouvoir tester avec elles comment on pourrait aller vers ce que l'on souhaite obtenir au final, c'est à dire oui pourquoi pas en effet que les gens qui sont socios et qui s'identifient comme socios ne voient pas défiler de la publicité sur le site Le Média TV et Le Média Presse.
L'idée c'est : on en reste pas là, on continue de discuter, j'espère qu'on va vous convaincre, qu'on va convaincre ceux qui doutent encore, je pense que la majorité ne doute pas, je pense que la très large majorité d'ailleurs nous fait confiance mais pour ceux qui doutent, pour ceux qui ont encore des questions, nous on est disponibles, on est prêts à répondre et c'est ça notre conception aussi d'une vie démocratique dans notre communauté, c'est d'échanger, de parler, de pas claquer la porte.

15 mai 2018

message "TEST DE PUBLICITÉ SUR LE MÉDIA : CONSULTATION"

Le Média lance une phase de test concernant la publicité.

Nous souhaitons avoir votre avis et constituer une liste des marques que vous ne souhaiteriez jamais voir mises en avant sur nos supports, ainsi qu’une liste des marques qui y auraient leur place.

Merci de nous indiquer 3 marques à inclure dans chacune des listes par ordre de préférence. Merci pour votre contribution !

https://www.lemediatv.fr/consultation-publicite/

article ASI

Hélène Assekour, "Le Média va introduire de la publicité sur ses sites", https://www.arretsurimages.net/articles/le-media-va-introduire-de-la-publicite-sur-ses-sites.

18 mai 2018 : Séquence Microsoft dans le journal

Séquence Microsoft dans le journal (manette XBOX pour handicapés) suivie de deux jours avec le titre du journal en une du site : "GAZA MICROSOFT METEO SOCIALE".

Théophile à la fin de la séquence :
Même si nous n'avons pas l'intention de faire de la publicité pour une marque commerciale, nous devons quand même noter les efforts quand il y en a.

19 mai 2018 : France Inter, journal de 13h

Lien : https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-13h-du-week-end/le-journal-de-13h-du-week-end-19-mai-2018, 6'40.

Le Média annonçait sa prochaine ouverture à la publicité, une perspective qui fait hurler bon nombre de socios, une pétition en ligne anti-pub a même été lancée.

24 mai 2018 : Europe 1, matinale, Philippe Vandel

Liens :

Révélation d'une lettre d'Alain Badiou adressée au Média le 13 mai, jour de l'annonce du test de publicité par messagerie électronique. Extraits (corrigés avec l'article d'ASI du 25 mai) :

Cher Média, en somme, déjà, vous rentrez dans le rang. Et vous masquez cette entrée par des antiphrases du genre 'tester notre valeur' ou 'publicité éthique'. J'avoue que je suis très déçu, moi qui pour la première fois avait décidé de devenir socio.
L'inclusion dans la circulation du Capital, sous la forme directe d'une rente publicitaire, est à l'opposé de tout ce que par ailleurs vous semblez affirmer. Vous savez parfaitement, mieux que tout le monde, que c'est par cette porte que se fait l'entrée des puissances dominantes dans tous les secteurs qui se proposent d'informer l'opinion.
J'espère qu'un sursaut collectif vous barrera la route de ce qui a toujours été la croix des organes de presse : l'expansion de la diffusion poussant à une expansion financière mal contrôlée, laquelle, invariablement, fait de 'l'indépendance' journalistique une fiction propagandiste.

Ils précisent qu'Alain Badiou dit n'avoir reçu aucune réponse de la direction du Média.

25 mai 2018 : Article ASI

"Alain Badiou dénonce l'apparition de la pub sur Le Média", https://www.arretsurimages.net/articles/alain-badiou-denonce-lapparition-de-la-pub-sur-le-media.

Fin de l'article :

En attendant, il n'y a toujours pas de trace de publicité sur les deux sites du Média.

6 juin 2018 : message "Préparons ensemble notre point d'étape !"

Annonce d'un "grand point d'étape" le 14 juin après le journal, accompagnée d'un questionnaire pour "prioriser vos principales attentes concernant ce live" (https://www.formlets.com/forms/HxVQFpJrOCHdvVlO/).

La publicité apparaît en troisième dans la liste des thèmes à classer de une à cinq étoiles :

  • La coopérative
    • Planning, gouvernance, place des Socios...
  • Le journal papier 99%
    • Calendrier, contributions, rythme de publication...
  • La publicité
    • Lancement d'une régie publictaire alternative
  • Santé financière
    • Pérennisation du Média, prévisions budgétaires
  • Arcadia
    • Où en sommes-nous ?
  • Propositions d'émissions par les Socios
  • Axes de développement du Média
    • Projets, diversification...
  • Lancement d'une émission humoristique
  • Les correspondants-citoyens
    • La suite, les formations...
  • Point sur les problématiques techniques
    • Paiement, résiliation, augmentation des contributions...
  • Organisation de la communauté
    • Sous-titreurs, traducteurs, contributeurs sur Le Média Presse...

Point d'étape du 14 juin 2018

Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=9CBU1c8L1x8 (2h20').

18'30

Gérard Miller :

C'est important aussi que le débat qui s'était engagé de façon un peu polémique avec certains sur la publicité s'engage de façon sereine. C'est à dire qu'effectivement quand tu as posé cette question-là, que tu avais évoquée tout au début d'ailleurs, je me rappelle en novembre-décembre tu l'avais déjà évoqué, que les gens comprennent que nous sommes ouverts à toutes sortes de suggestions mais qu'il y a quand même dans ce pays à partir du moment où on a pas un milliardaire... Je veux juste redire cette chose incroyable, y'a pas un centime, sur tout ce que vous voyez ici, y'a pas un centime qui ne vient pas des socios, de gens qui ont fait des chèques de 10 euros, de 20 euros, de 100 euros...

Sophia Chiquirou :

Moi je veux pas entrer dans le débat philosophique de pour ou contre la publicité, parce que c'est pas ce qui m'anime de mener un débat philosophique là-dessus, et puis qu'on ne le tranchera pas parce que moi je suis favorable à la publicité, ça ne me gène pas, je trouve que dans la publicité y'a des choses artistiquement qui valent la peine et j'ai toujours dit : on se pose la question dans le bon ordre c'est à dire qu'est ce qui nous gène dans la publicité et comment on fait par rapport à ce qui nous gène dans la publicité pour ne pas tomber dedans, pour esquiver, pour faire autrement et bâtir autrement donc faire la promotion, parce que faire de la publicité c'est ça, c'est promouvoir des produits, des idées, des personnes, etc. peu importe mais en tout cas c'est de la promotion. Moi je ne suis pas contre, je le fais, on l'a déjà fait ici... payer du sponsoring sur les réseaux socios pour le Média... donc je vais pas faire semblant aujourd'hui d'être philosophiquement effrayée par la publicité, ce n'est pas ma vision des choses. D'autres sont, et je le comprends tout à fait, y'en a ici dans l'équipe évidemment, qui sont absolument opposés à la publicité, philosophiquement opposés, à tout type de promotion, donc je dis on ne va pas trancher ce débat-là nous ici au Média parce qu'on est pas là pour le trancher, je pense que c'est pas notre rôle de le trancher là, il faut construire ce média, il faut le construire économiquement, il faut le rendre viable, c'est la toute première démonstration, et c'est là qu'on sera pris au sérieux, toute notre crédibilité, aussi, en tant que média, qu'entreprise, va se faire sur la viabilité économique du projet en bonne partie aussi. Je poursuis...

Gérard Miller :

Juste sur ce point avant effectivement que tu termines, juste sur ce point, je pense que c'est important de profiter du débat sur la publicité pour dire que moi ce qui m'a parfois frappé dans les réactions de gens, aussi bien de l'équipe que de socios, c'est que parfois lorsqu'il y a un point de désaccord, il y en a, je vois parfois des mails de gens qui disent si c'est comme ça je quitte le Média, je ne suis pas là pour ça... Il faut que les socios, comme tout le monde, comprennent qu'on est en plein débat sur ces questions et parfois j'ai même vu quelqu'un qui m'a joint et qui m'a dit j'ai vu quelque chose qui a été dit, je ne sais plus ce que c'était, c'était dans un entretien ou un journal, qui ne m'a pas plu je vais quitter le Média si vous donnez la parole à tel ou tel ... Je voudrais vraiment que les socios comprennent que nous sommes nous-mêmes en plein débat sur ces questions, sur qui on invite, sur comment faut-il trouver de l'argent, c'est important qu'on ait la patience aussi de mener tous ensemble ce débat sur ces questions essentielles.

Sophia Chikirou :

Il faut avoir l'esprit ouvert tout simplement, je crois que c'est ça le plus important, c'est qu'on fait un média, on fait pas une secte, on fait pas un endroit pour se retrouver entre nous, on fait un endroit pour débattre, donc oui y'a plein de gens qui vont venir au Média avec lesquels nous-mêmes, moi-même parfois je ne suis pas d'accord, etc. parfois ça ne me fait pas plaisir parce que je me dis ah je ne l'aime pas celui-là, en plus on le voit assez ailleurs, ça m'arrive aussi, mais on est là pour débattre on est là pour confronter les idées et sinon on défend pas la démocratie et le pluralisme démocratique, on fait autre chose, c'est pas la voie qu'on a choisie donc on va s'y tenir.

29'25

Sophia Chiquirou :

Parfois ce qui me gène dans la revendication de démocratie c'est que pour certains la démocratie c'est le vote, c'est à dire à partir du moment où vous êtes consultés sur un vote vous estimez que la démocratie a eu lieu. Moi je pense que la démocratie c'est aussi la discussion et l'émergence des idées, des contributions, etc. Donc je pense... J'ai pas envie d'organiser des votes qui vont créer ensuite des clans, les socios qui sont pour, les socios qui sont contre, on fait pas ça pour ça, enfin on fait pas ça pour ensuite en arriver à se diviser par des votes qui n'ont pas lieu d'être, il faut expliquer, il faut argumenter, il faut que le débat soit sensé, il faut qu'il soit justifié... sur par exemple quand on a eu la discussion sur la publicité, moi j'ai compris l'erreur que j'avais commise, qu'était de lancer ce projet pensant que c'était acquis et puis après tout ce n'était qu'une période de test et je ne voyais pas en quoi ça pouvait faire chauffer comme ça la marmite, et finalement je m'en suis rendu compte, je me suis dit mais attend je vais aller m'expliquer, expliquer pourquoi je le fais, et que c'est pas un déni de démocratie, c'est pas un déni de débat, y'a des raisons qui sont liées à la fonction que j'occupe, en tant que présidente d'une structure on fait en sorte que ça marche quand même, c'est ma première responsabilité, c'est une responsabilité toute bête à rappeler, c'est que y'a 50 personnes qui ont suivi ce projet à fond, qui y dédient une bonne partie de leur vie à plein temps depuis quelques mois et que il est pas question... (bruit bouchon champagne, rires...) Bravo Romain pour la bouteille de champagne (voix : un de moins !), c'est pour exprimer ton opposition à mon propos... En tout cas ce que je veux dire c'est : il ne s'agit pas de dénier ou de bafouer le principe démocratique sur cette question là, il s'agit, pour moi en tout cas d'être responsable de ces 50 personnes, d'assurer le développement économique du Média, de tester, tester c'est pas adopter, on teste et on verra bien.

45'43

Bruno Gaccio :

Un JT c'est pas une messe, et ailleurs c'est une messe qui a été mise en scène depuis très longtemps d'une façon en plus très sociologiquement et psychanalytiquement, je parle sous contrôle, super bien faite. C'est à dire qu'on commence par des infos qui font un peu peur, sur des infos locales qui font peur, puis on passe sur le monde : regardez autour de nous c'est encore pire. Et puis on revient sur nous tout doucement et on finit avec un chaton qui sautille, quoi, ça s'appelle le sport, ça s'appelle le cinéma, ça s'appelle le théâtre... et puis juste après, vous allez mal, voouum, dix minutes de pub. Et là on achète, on mange, on mange, on mange... donc le débat sur la pub que vous pouvez avoir ici je veux bien l'avoir avec vous, parce que j'ai un avis, depuis toujours en fait : la pub est con, la pub rend con. Mais, parfois, ça ramène de l'oseille, donc comment faire... et ce que j'aime aussi chez vous c'est qu'il y a des débats... qui sont presque inhérents à la gauche quoi, c'est terrible, c'est que ça n'en finit jamais, vous arrivez pas à vous mettre d'accord, c'est juste impossible.

Informations diverses

Wikipédia

Lien vers la page Publicité de Wikipédia, très fournie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Publicit%C3%A9.

La télé se goinfre à la malbouffe (mai 2018)

C'est le premier titre en page 2 du Canard enchaîné du 23 mai 2018 sur la campagne de lobbying des patrons de télés (Delphine Ernotte (France Télévisions), Gilles Pélisson (TF1) et les pédégés de M6, Lagardère Active, etc.) contre un amendement au projet de loi Agriculture et Alimentation pour rendre obligatoire le logo Nutri-Score (amendement qui sera bien sûr rejeté). On y apprend que l'alimentation (la malbouffe, donc) représente 20% du marché pub à la télé (première place), pour plus de 650 millions d'euros net par an.

Questions

Combien la publicité pourrait rapporter au Média ?

Le Média est un média audiovisuel (le seul indépendant des puissances financières et de l’État) qui dépend pour l'instant principalement de Youtube pour sa diffusion.

Google génère du profit très majoritairement grâce à la publicité et Youtube presque exclusivement, en reversant 55% (chiffre à discuter...) des profits aux producteurs de contenu. AdSense est la régie publicitaire de Google (et donc de Youtube).

L'unité de compte des revenus publicitaires pour Youtube c'est 1000 vues. Difficile de savoir combien 1000 vues rapportent en publicité... ça irait de moins de un euro (pour les petites audiences) à plus de deux (pour les très grosses audiences)... Donc si l'on prend les chiffres du Média (10 juin 2018) : 4,5 millions de vues depuis le 15 janvier représenteraient de moins de 4500 euros à plus de 9000 euros, bien loin des plus de 150000 euros annuels avancés le 14 mai 2018 ! Prenons généreusement 2 euros pour 1000 vues. En socios à 5 euros par mois sur 5 mois (25 euros) ça donne 360 socios (9000/25). En socios à 20 euros ça ne fait plus que 90 socios...

La publicité pourrait donc rapporter l'équivalent du financement de 0,5 % à 2 % des socios.

Est-il vraiment pertinent de lancer un sujet aussi clivant pour les socios que la publicité sur le Média autrement que par des débats et des enquêtes publics, qui généreront de l'audience ? Du point de vue des valeurs du Média d'abord, bien sûr, mais également financièrement...