Le Journal du jeudi 7 juin 2018 (Le Journal S1E94)

De Le Média
Aller à : navigation, rechercher

< Jour précédent | Jour suivant >

0.00
(un vote)
Journal
Le Journal du jeudi 7 juin 2018 (Le Journal S1E94)


Déroulé du Journal

Aide:Extraction_du_Journal

formulaire de création des informations



Prompteur

BUMPER DEBUT

Salut à toutes et à tous. Et bienvenue dans le journal du Média.

Ce soir, Yanis mhamdi est en plateau pour nous parler des comptes de campagne d’Emmanuel Macron. Il nous expliquera en détail ce que contiennent les révélations de la cellule enquête de France Info. On va aussi parler de la mobilisation des lycéens, et des apiculteurs. Puis de l’actualité internationale, notamment de l’Erythrée et de l’Ethiopie avec Léonard Vincent. Et en fin de journal, restez avec nous. On va aborder un sujet culturel avec Dolores Bakela.

Bon journal !

BUMPER


Comptes de campagne

Après les révélations de Mediapart et du Monde qui nous apprenaient les arrangements dont à bénéficié Emmanuel Macron, lors de la campagne 2017 de la part de GL Events. Cette fois ce sont nos confrères de Franceinfo qui révèlent d’autres ristournes importantes dont a bénéficié le président la République, Emmanuel Macron. Yanis tu nous en dis un peu plus.

Yanis : Alors on qualifie souvent Emmanuel Macron de président des riches et tu vas voir que les riches le lui rendent bien. On va commencer avec un homme Jean-Marc Dumontet, propriétaire des théâtres parisien Bobino et le Théâtre Antoine. Deux théâtre dans lesquelles Emmanuel Macron va tenir des meetings l’un le 6 février 2017 à Bobino et puis l’autre au Théâtre le 8 mars. Deux meetings facturé 3000 euros.

INFOGRAPHIE 1

Alors tu vas me dire ok et ? Et bien, si toi ou moi voulions louer l’un de ses théâtres on en aurait eu pour la modique somme de 13 000 euros. Emmanuel Macron a donc bénéficié d’une réduction de 10 000 euros… Qu’est ce qui fait que Jean Marc Dumontet a octroyé une telle réduction au président. Et bien, s’il s’est affiché sans complexe en faveur d’Emmanuel Macron durant la campagne, selon France Info, il semblerait qu’en échange de ses ristournes il aurait espéré le poste de ministre de la culture. Raté, puisque le poste a finalement été octroyé à Françoise Nyssen.

Qu’est ce qu’on dit quand on bénéficie d’une aussi grosse réduction ?

Vidéo - Brigitte Macron, merci -

Bon tu vas voir avec un autre exemple que dans les équipes de campagne de Macron il y a de sacrés business man.

Infographie 2

Le 2 mai 2017 l’association de campagne d’Emmanuel Macron a réservé la Bellevilloise, salle de concert parisienne, pour une petite soirée. Tarif de la location : 1 200 euros. La facture a attiré l’attention de la Commission des comptes de campagne en raison de la mention de deux remises pour un total de 900 euros Hors Taxe. La réponse d’Oriza, la société propriétaire du lieu, semble l’avoir convaincue : elle affirme qu’il ne s’agit pas d’une "remise liée à la nature du client".

Pourtant, Benoit Hamon, Le 20 mars 2017, à lui aussi loué l’endroit pour une petite sauterie de campagne présidentiel.

Montant de la facture : 4 838,40 euro. C’est donc 4 fois plus cher pour Hamon.

Il s’agit de rabais qui démontre clairement le manque de traitement égalitaire entre certains candidats de la part de prestataires. Pourtant l’article L52-8 du code électoral est pourtant clair : "Les personnes morales, à l'exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d'un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. »

RKP :

Mais alors pourquoi la commission des comptes de campagne n’as pas retoqué les comptes de campagnes d’Emmanuel Macron ?

YANIS :

C’est la question ? On sait que la commission n’a aucun pouvoir juridique elle est simplement chargé de vérifier minutieusement que tout est en ordre au niveau du financement et elle peut éventuellement transmettre des informations au parquet qui peut décider d’ouvrir une enquête. Pourquoi n’a t-elle pas retoqué les comptes de campagnes d’Emmanuel Macron ? Jean Christophe Picard patron de l’association anti-corruption Anticor, a déclaré ce matin toujours à franceinfo que la commission "aurait dû logiquement provoquer le rejet du compte de campagne, car cela ressemble à des dons interdits de personnes» . Tu me diras rien d’étonnant, qu’elle n’ai rien trouvé à redire, quand on sait que cette même commission avait validé les comptes de campagnes de Nicolas Sarkozy en 2012…De son coté la commission a communiqué précisant que le délai légal dont elle disposait pour statuer sur les comptes était "écoulé". Et qu’elle n’a « plus compétence pour rouvrir à posteriori le dossier. » Elle a d’ailleurs, encore martelé aujourd’hui que les comptes de Macron ne présentaient pas d’irrégularités…

Pour la possible suite judiciaire de l’affaire, si le président est protégé par son immunité, une enquête peut sans problème être ouverte sur les proches du président durant la campagne ainsi que sur les prestataires ayant fait de jolies réductions au président. Rappelons encore que le code électoral prévoit des sanctions pénales pour les personnes morales qui auraient accordé des dons, sous quelque forme que ce soit, à un candidat.

RKP :

Ok merci, Yanis, et au Média on ne manquera pas de suivre ce dossier.

FAKE NEWS

C'est une marotte du président Macron qui est arrivé à l'Assemblée nationale aujourd'hui : la loi controversée sur les « fake news » a commencé à être discuté par les députés. Deux propositions de loi du groupe La République en marche sont en débat. Les deux prévoient de donner à un candidat ou un parti politique la possibilité de demander à un juge de retirer ou de bloquer le contenu d'un site Internet en période électorale, une disposition jugée « inefficace et potentiellement dangereux » par le Syndicat national des journalistes, le SNJ et violemment dénoncée par l'ensemble de l'opposition de droite comme de gauche, et par l'association Reporters sans frontières. La discussion sera sans doute longue : 209 amendements ont été déposés. La France Insoumise par exemple a déposé des amendements sur la concentration des médias, la nomination des membres du CSA, les aides à la presse ou encore la création d'un conseil de la déontologie. Et là dessus d’ailleurs, Léonard, tu souhaitais ajouter quelque chose...


Oui, les deux propositions de lois portent également plusieurs dispositions étrangement vagues, comme par exemple l'octroi de nouveaux pouvoirs de censure pour le CSA qui pourra faire fermer des médias « contrôlés par un Etat étranger ou sous influence de cet Etat ». C'est une disposition qui par exemple pourrait fournir un excellent argument à des pays qui cherchent un prétexte pour s'en prendre aux médias publics internationaux français, comme mon excellent ancien employeur RFI, par exemple...

RKP :

Un autre dossier qu’il va falloir suivre.

LYCEENS


Du côté des mobilisations sociales, plusieurs centaines de lycéens ont défilé à Paris, aujourd'hui entre la place saint-Michel et la gare d'Austerlitz. Je vous propose de regarder le reportage de Serge Faubert et Léopoldine Robin.


INSERT MAGNETO//


CGT ENERGIE


Un peu partout en France, à l’appel de la Fédération Mines Energies de la CGT, les travailleurs du secteur ont organisé des blocages dès la nuit dernière et toute la journée d’aujourd’hui, devant plusieurs centres d’exploitation Gaz et Electricité.

///IN PHOTOS CGT

Ce sont les centres à partir desquelles interviennent les techniciens qui doivent poser des compteurs Linky (par exemple) ou activer un compteur de gaz.

///OUT PHOTOS CGT

Précisons que les travailleurs mobilisés ont bloqué l’activité tout en permettant à toutes les interventions d’urgence de se dérouler normalement dans la centaine de villes où étaient menées des actions…

Ils revendiquent des revalorisations salariales, l’intégration des travailleurs non-statutaires, la fin des suppressions de postes.

Plus généralement, le syndicat demande la recréation d’un vrai service public de l’énergie, comme l’avait expliqué leur représentant, ici même sur notre plateau il y a quelques semaines…



APICULTEURS


Aujourd’hui, c’est la grande journée de mobilisation nationale des apiculteurs. Ils se sont retrouvés ou se retrouvent à la place des Invalides à Paris, mais également à La Rochelle, Lyon, Tours, Périgueux, Strasbourg et… Rennes. On se souvient justement qu’avant-hier, Jean Bourrieau, notre correspondant citoyen de Rennes, nous avait envoyé des images d’apiculteurs de la région protestant de manière assez originale devant la préfecture de Rennes contre l’absence de réaction politique alors qu’ils affirment que le tiers de leurs ruches sont décimées. Eh bien, aujourd’hui, ils entendaient se faire recevoir par le préfet de région. Qui leur a d’abord envoyé son directeur de la sécurité… Ce qui ne leur a pas plu, comme on peut le voir (VIDEO). Finalement, le préfet s’est résolu à recevoir lui-même ces campeurs un peu bruyants. Il a demandé aux apiculteurs un recensement plus précis de leurs pertes et promis des aides du Conseil général. Bien entendu, on suivra la question pour vous.


ERYTHREE


Alors Léonard, aujourd'hui, pour ta chronique sur l'actualité internationale comme tous les jeudis, on a choisi une formule un peu particulière. Tu voulais nous parler d'une nouvelle diplomatique importante datant de mardi dernier concernant un sujet que tu connais bien, l'Ethiopie et l'Erythrée, un pays auquel tu as consacré un livre... Pour en parler de manière pédagogique, on s'est dit que le mieux était de t'interviewer sur le sujet...

Alors la nouvelle, c'est que la coalition au pouvoir en Ethiopie s'est dite prête, mardi soir (INSERT 1), à enfin appliquer l'accord de paix signé avec l'Erythrée, un accord de paix qui a mis fin à deux ans d'une guerre épouvantable qui a tué plusieurs dizaines de milliers de jeunes soldats des deux côtés de la ligne de front entre 1998 et l'an 2000. L'application de cet accord de paix était le principal point de blocage entre les deux pays depuis 18 ans, puisque l'armée éthiopienne occupe encore plusieurs secteurs accordés à l'Erythrée par une commission d'arbitrage de l'ONU, notamment autour des villages de Badme et Zalambessa (INSERT 2). Cette annonce a été saluée par toute la presse comme un espoir de paix significatif dans ce conflit qui empoisonne toute la région…


Première question : qu'est-ce que l'Ethiopie a annoncé exactement et quelle a été la réaction de l'Erythrée ?


Pourquoi ce silence ?


Quelles sont selon toi les intentions du nouveau Premier ministre éthiopien ?


Et du coup, quelles conséquences pour l'Erythrée ?


Est-ce vraiment un espoir de paix ?


Ok. Merci Léonard. Et si y a du nouveau, tu reviendras dessus dans un prochain journal je suppose.


G7


Vous en avez sans doute entendu parler ailleurs : Emmanuel Macron est au Canada aujourd'hui et jusqu'à samedi, pour participer à un sommet dit du « G7 ». Le G7, c'est un groupe de pays riches, Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Italie et Japon, mais qui ne comptent ni la Russie ni la Chine.

Le président français et le Premier ministre canadien ont d'ores et déjà publié une déclaration commune préconisant un – je cite – « multilatéralisme fort », alors que le sommet de demain et de samedi va surtout être monopolisée par les désaccords avec le président américain Donald Trump, notamment sur la guerre commerciale qu'a décidé de livrer Washington à ses alliés... Et là dessus aussi, je crois Léonard, que tu voulais apporter une petite précision...


Oui, je rappelle que le « multilatéralisme » est un concept étrange qui stipule que l'accord de quelques pays suffit à fournir une légitimité politique... Entretemps, la ville où doit se tenir le sommet est strictement bouclée par la police et que les manifestants sont tenus à l'écart, dans une – ouvrez les guillemets – « zone de libre expression » qui est un enclos grillagé, coincé entre le fleuve et un espace interdit au public, et auquel on accède par un étroit couloir contrôlé par la police.



CLICHY


Et maintenant retour en France, on part pour une autre ville de la Seine-Saint-Denis qui inaugure ces ateliers Médicis -aucun lien jurIdique avec La Villa Médicis-  ; c'est le reportage de Dolores Bakela. Regardez.


INSERT MAGNETO


Affaire à suivre, donc.

Dolores, tu voulais venir en plateau pour apporter quelques précisions.


DOLORES : Oui, Rémy. L'idée c'est d'aller un peu plus loin que la communication de ce projet qui a l'air plein de promesses.

Avant d'aller sur place ce matin, on a appelé quelques associations, puisque l'équipe des Ateliers Médicis dit travailler avec plusieurs associations locales.

On en a appelé quelques-unes, dont la Compagnie Artistique Circassienne Clichoise co-fondé par Nicolas Heniet. S'il est en contact avec le lieu, il nous a dit ne pas avoir été informé de l'inauguration d'aujourd'hui par exemple.


Dans le petit reportage, je remercie d'ailleurs Hugo Marache, Camille et Romain Morriconi pour le cadre, le montage et les regards avisés, vous entendez la responsable communication dire qu’elle espère que les Clichoises et les Clichois vont s’approprier le lieu.

La question c'est bien de savoir quel public va pouvoir se rendre aux Ateliers Medicis. Clichy-sous-Bois est une ville qui tend à se désenclaver, mais pour le moment ce n'est pas fait. En 2019, le tram T4, après une longue bataille des élus locaux va enfin arriver. La station de métro, qui a failli ne pas sortir de terre, sera à deux pas du bâtiment et normalement fonctionnera en 2024... l'année à laquelle vont se dérouler les Jeux Olympiques. Clichy sera une des villes placée sous cette nouvelle ligne 16 du Grand Paris express sur lequel des équipements olympiques sont également situés.


Réussir à placer Clichy-sous-bois sur la carte du Grand Paris est un enjeu politique, clairement.


Et la question de la population se pose aussi : il est difficile d'évacuer la question de l'impact que ce lieu va avoir dans leur vie.


Pour mieux comprendre ce que je veux dire par là, je vous recommande Barres et pavillon, chroniques du 93, la BD de Julien Revenu.

Je voulais vous lire une bulle qui il me semble, pose clairement l'enjeu du débat.


Ce qui est sûr : il va falloir donner du temps à ce lieu pour qu'il puisse développer ce qu'il veut instaurer mais aussi suivre attentivement l'impact de tout cela, ce que nous ferons au Média. Voilà Rémy !


RKP:

Ok, merci Dolores.


BUZZFEED


“C’est une décision incompréhensible” a déclaré au journal Le Monde, un confrère, le rédacteur en chef adjoint de Buzzfeed France à propos du licenciement de l’ensemble de la rédaction, soit 14 journalistes basés à Paris. Ce site d’information, connu pour son humour, et ses images virales de chatons, cesse toute activité en France. Un clap de fin particulièrement brutal et un choc pour les journalistes de la rédaction, d’autant des recrutements ont été récemment faits. On rappelle que Buzzfeed avait développé un pôle actu qui a diffusé plusieurs enquêtes, par exemple sur le Front National. Ce choix de la direction du site interroge, notamment sur les faiblesses de son modèle économique. Buzzfeed est un site gratuit qui dépend de la publicité.


NAGEUR FOU


Pour conclure ce journal, direction l’océan Pacifique. Un nageur français, Benoît Lecomte tente l’exploit de rejoindre à la nage la ville de San Francisco aux Etats Unis en étant parti du Japon. 9 000 kilomètres dans les eaux froides du Pacifique. Son but? Alerter sur la pollution des océans, où flottent de plus en plus de déchets, ce qui perturbe l’écosystème marin et toute la chaîne alimentaire. Il traversera une partie du tristement célèbre “continent de plastique”.

Une équipe qui le suit est chargé de prélever des échantillons afin de constituer une base de donnée sur ces particules. Une démarche qui est donc tant sportive que scientifique.

Il y a 20 ans déjà, ce sportif avait traversé l’océan Atlantique, malgré les tempêtes, les méduses et les requins.

Précisons que la nuit, il prend tout de même le temps de dormir dans un voilier à coque d’acier. Il devrait nager environ 8 heures par jours.

On lui souhaite bon courage !


C'est la fin de ce journal, si vous l'avez aimé, abonnez vous à notre chaîne YouTube. N’hésitez pas à cliquez sur les pouces pour nous dire que vous appréciez ce journal.

Restez avec nous, après le journal vous retrouverez Gérard Miller qui anime les sujets qui fâchent. Il reçoit Pascal Boniface et parleront de l’antisémitisme.

Demain vous retrouverez Leonard à la présentation.

Merci de nous avoir suivi.

A demain, et bonne soirée !

Fichier de sous-titres

Sous-titres

Aide:Sous-titrage