Le Journal du mardi 29 mai 2018 (Le Journal S1E87)

De Le Média
Aller à : navigation, rechercher

< Jour précédent | Jour suivant >

0.00
(un vote)
Journal
Le Journal du mardi 29 mai 2018 (Le Journal S1E87)


Déroulé du Journal

formulaire de création des informations



Prompteur

Bonsoir à toutes et à tous. Il est 20 heures, nous sommes le 29 mai 2018. Et vous êtes les bienvenus sur le Journal du Média. Un journal qui vous est offert chaque jour par des citoyens ordinaires. Des citoyens qui pensent qu’un autre récit de l’actualité est possible. Aujourd’hui, nous parlerons notamment de nos aînés et des EHPAD avec Virginie. Avec notre invité, l’ancien diplomate et chercheur indépendant Patrick Haimzadeh, nous évoquerons l’initiative d’Emmanuel Macron pour tenter de résoudre la crise politico-militaire en Libye.

Il y a 13 ans, le 29 mai 2005, la majorité des Français disait non au traité constitutionnel européen. Un traité dont les dispositions seront tout de même imposées par voie parlementaire sous Nicolas Sarkozy. Après ce JT, vous aurez droit à un plateau exceptionnel de notre camarade Alexis Poulin, qui interrogera depuis Strasbourg un certain nombre de députés européens sur les fractures en œuvre au sein de l’Union. Mais tout de suite, c’est l’actu.

BUMPER


Théophile : L’actu, justement, on y entrera de plain-pied avec toi Rémi-Kenzo. Mais avant ça, je vous signale une information de dernière minute. Selon L’Express, le parquet de Paris a ouvert une investigation sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, suite à un signalement de la Commission nationale des comptes de campagne qui a eu lieu en mars dernier. Nous en reparlerons bien entendu dans les jours qui viennent.


Alors, Rémi-Kenzo, tu vas nous parler de deux sujets environnementaux : le glyphosate et la loi littoral. Et ces deux sujets mettent un membre du gouvernement en difficulté… Bien entendu, c’est Nicolas Hulot…

RKP : Nicolas Hulot est de plus en plus désavoué. Le ministre de la transition écologique (IMAGE) et solidaire est une fois de plus impuissant devant les arbitrages du gouvernement et certainement aussi devant des lobbys.

En effet Théophile, l'amendement dans la loi agriculture et alimentation, qui visait à inscrire l'interdiction du glyphosate dans les trois ans a été rejeté dans la nuit.

Et par ailleurs, des députés LREM ont déposé un amendement à la loi ELAN, qui signifie évolution du logement, aménagement et numérique, en vu d'apporter des modifications aux dispositifs de la loi littoral. C'était dans la commission des affaires économiques. Et ce projet est étudié demain dans l'hémicycle.

De quoi s'agit-il exactement ?

D'abord concernant le glyphosate. C'est un sujet qu'on a déjà abordé dans ce journal. Il faut rappeler que son abandon d'ici 2021 est une promesse du Président de la République.

Qu'est-ce qu'est le glyphosate ? (IMAGE) C'est un herbicide qui ne fait aucune sélection.

Mis sur le marché en 1974 par Monsanto, et depuis 2000 commercialisé aussi par d'autres entreprises. C'est l'herbicide le plus utilisé au monde, en partie parce qu'il coûte quasiment rien.

Or ce produit est problématique pour des raisons sanitaires et pour l'environnement.

En 2015, l'OMS, l'organisation mondiale de la santé, classe l'herbicide comme probablement cancérigène. Et selon le centre international de recherche sur le cancer, qui a mené des études in vitro et in vivo, c'est à dire sur des organismes vivants, le glyphosate pourrait aussi endommager l'ADN.

De plus ce pesticide contaminerait l'eau, l'air et les sols.

Enfin on observerait aussi des résistances qui se développerait à l'herbicide, là où il est répandu.

En 2007, l'INRA, l'institut national de la recherche agronomique, observe par exemple un premier cas de résistance d'une espèce végétale en France. Ce qui limite son intérêt. Ce qui peut pousser des agriculteurs à en utiliser encore plus.

Alors l'argument principal des lobbys et de l'industrie agro-chimique est de dire qu'il n'y a pas d'alternative, que c'est ce qui coûte le moins cher aux agriculteurs.

Pourtant, il y a des recherches, menées par l'INRA, le Cirad ou encore des laboratoires universitaires qui communiquent autour de l'agro-écologie. Et des méthodes alternatives, de luttes biologiques ou des recherches pour développer des produits moins nocifs existent. Certes il y a des coûts. Mais la protection de notre environnement et les politiques de santé publiques ont un coût. Ce n'est pas pour autant qu'il faut y renoncer.//

C’est un rapport dont le nom claque comme un hashtag ou un titre de série télévisée : Plus simple la vie. (IMAGE) Il est d’Adrien Taquet, député La République en marche des Hauts-de-Seine et de Jean-François Serres, membre du Conseil économique, sociale et environnementale. Il contient des recommandations qui permettraient de simplifier les démarches administratives des personnes handicapées en France. Le rapport Taquet-Serres a été remis au Premier ministre Edouard Philippe. Il est long de 295 pages et contient 113 propositions. Nous vous proposons de revenir dessus dans les jours qui viennent après l’avoir un peu digéré. On peut tout de même ironiser sur le fait qu’il a été écrit par deux mâles blancs non handicapés et que, si l’on s’en tient à la jurisprudence Macron sur le plan banlieues de Jean-Louis Borloo, il n’a peut-être pas de valeur.

Pour l’instant, du côté des personnes concernées, ce rapport est accueilli avec bienveillance.

(IMAGES)

On peut déjà dire que certaines des mesures sont susceptibles d’être mises en œuvre rapidement, tels l'octroi à vie des droits liés au statut de handicapés, au cas où les difficultés fonctionnelles ne sont pas susceptibles d’évoluer positivement. Mais d’autres, tels que l’accessibilité du métro ou des bureaux de vote, nécessiteront plus de travail.//

La piste terroriste est pour l’instant privilégiée après la fusillade qui a eu lieu ce matin au centre de Liège en Belgique. Avant d’être abattu, l’auteur de cette fusillade a tué trois personnes, dont deux policiers. Il s’agit d’un Belge, ancien détenu de droit commun. //


BUMPER INVITE


· Avant d’introduire notre invité, deux actualités qui sont liées. Eric Woerth, trésorier de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, actuellement président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, a été mis en examen pour « complicité de financement illicite de campagne électorale ». Il est accusé d’avoir dissimulé l’arrivée massive d’argent en liquide durant cette campagne. Et bien sûr, on pense à l’affaire Sarkozy-Kadhafi. A la Libye donc…

· En parlant justement de la Libye, le président Emmanuel Macron a reçu à l’Elysée (IMAGE) quatre hauts responsables politiques de ce pays. A la fin de leur réunion, ils ont approuvé – et non signé, comme on pouvait s’y attendre – une déclaration politique, un engagement à travailler avec l’ONU pour organiser les élections qui doivent se tenir le 10 décembre.

· Le décor est posé, et je peux vous présenter, Patrick Haimzadeh. Vous êtes un ancien diplomate français, en poste en Libye de 2001 à 2004. Vous êtes auteur du livre Au cœur de la Libye de Kadhafi, aux Editions Jean-Claude Lattès.

· Nous allons parler de l’initiative Macron, mais avant ça, regardons ce petit bout de sa conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec des responsables politiques libyens.

· VIDEO.

· - La France est-elle légitime ? N’est-elle pas nuisible ?

· - Qui sont les acteurs ?

· - Les kadhafistes sont-ils représentés ?

· - Une élection peut-elle tout résoudre ?

· - Pourquoi abandonner des bouts de territoire à l’issue de cette élection, au final ?

· - Les islamistes peuvent-ils vaincre ?

· - Peut-on résoudre la crise dans le Sahel sans stabilisation de la Libye ?//

Revenons à la France et à son actualité sociale. Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer (PHOTO) a présenté hier matin sa réforme sur la revalorisation des filières professionnelles. Objectif annoncé : redonner de l’attractivité à ces formations qui se caractérisent aujourd’hui par un taux d’insertion insuffisant. Il s’agira de choisir une famille de métier dès la seconde et une spécialité dès la première. Cette réforme ne fait pas consensus. Selon le SNESUP FSU, cette « prétendue revalorisation » se fera avec moins de moyens : moins d’écoles pour les jeunes, moins de postes d’enseignants et un financement en berne des établissements.//


BUMPER MAG


Théophile : Virginie ce soir tu vas nous parler de nos Anciens, plus particulièrement de ceux qui ont besoin d'aide au quotidien, ainsi que des soignantes et des soignants qui s'occupent d'eux.


Virginie : Oui Théophile, nous allons longuement parler ce soir des conditions de vie et de travail dans les EHPAD. Alors les EHPAD ce sont ces établissements d'hébergements pour les personnages âgées dépendantes, dédiés à l'accueil des personnes en perte d'autonomie, quelle soit physique ou mentale.

Il faut savoir que la population en France vieilli./Silver 1/ Aujourd'hui on compte environ 15 millions de personnes de plus de 60 ans. Et selon les pronostics de l'INSEE, elles seront 20 millions en 2030. /

Parmi elles, /Silver 2/ 8 % sont dépendantes, c'est-à-dire qu'elles ont besoin d'aide ou de surveillance régulière. Parfois parce qu'elles présentes des maladies neurodégénératives, des maladies physiques, ou tout simplement parce qu'elles ont des difficultés à se déplacer ou à effectuer les gestes du quotidien, comme se laver ou se faire à manger.

Cette année de nombreux EHPAD se sont mis en grève, aussi bien du côté du personnel que des familles et des retraités, pour dénoncer les conditions de travail et de vie dans ces lieux de vie.

Pour en parler, nous avons reçu sur ce plateau Anne-Sophie Pelletier. Elle est aide médico-psychologique dans l'EHPAD des Opalines dans la ville de Foucherans, dans le Jura, et par ailleurs membre de la CGT. Elle est venu jusqu'ici, jusqu'à Montreuil, pour nous parler de son travail et de celui de ses collègues, elle est venue pour nous parler de sa souffrance, sa culpabilité et surtout, la souffrance de ces anciens que nous laissons mourir parfois dans des conditions épouvantables.

Cela fait des années qu'Anne-Sophie Pelletier lutte pour les droits de nos anciens et de ceux qui prennent soin d'eux. Au printemps dernier, elle a participé à une grève de 117 jours dans cet EHPAD du Jura pour qu'il y ait « une prise de conscience nationale » sur les conditions de travail des soignantes et des soignants, dont beaucoup sont en burn out, notamment à cause de la culpabilité qu'ils et elles ressentent.

Je voudrais particulièrement remercier Anne-Sophie Pelletier d'être venue ici, car filmer dans les EHPAD est très difficile, nous avons essuyer beaucoup de refus.

D'ailleurs Anne-Sophie Sophie lors de notre entretien m'a dit cette phrase du réalisateur Xavier Deleu : « c'est plus facile de filmer dans les prisons que dans les EHPAD ».

Je vous laisse écouter Anne-Sophie Pelletier, nous parler de son travail, avec beaucoup d'émotion.

MAGNETO EHPAD 1

« les soignants n'arrivent pas à prendre en charge dignité – pleure des vieux – pleure des soignants – perdre du temps, c'est ça la dignité »

Ce que dénonce Anne-Sophie Pelletier, elle nous l'a dit plusieurs fois, c'est « une politique de rentabilité plutôt qu'une politique d'humanité. » Parce que oui Théophile, toi qui est passionné d'économie, tu dois savoir que le troisième âge est un véritable marché.


Théophile : Oui Virginie d'ailleurs, on appelle ça, la Silver Economie.


Tout à fait, et ça rapporte /SILVER 3/En 2013, la silver économie représentait 92 milliards d'euros. Et en 2020, ce chiffre pourrait monter jusqu'à 130 milliards.

Avec 728 000 personnes âgées dépendantes aujourd'hui, les EHPAD sont devenue un véritable business. Les frais d'hébergements sont exorbitants. /SILVER 4/Il faut compter en moyenne plus de 1949 euros par mois pour être logé en EHPAD./

Des sommes astronomiques que les personnes seules, avec des petites retraites et sans familles ne peuvent tout simplement pas payer.

En 2016 /SLIDE/ le coût moyen d'une journée en EHPAD était d'environ 59 euros brut, alors que la retraite moyenne était de 44 euros par jour.../

Pourtant, si les EHPAD sont chers, les soignants sont eux, très mal rémunérées, et en sous-effectifs, ce qui a un impact considérable sur les conditions de vie de nos anciens.

On écoute Anne-Sophie Pelletier, nous raconter une journée type dans un EHPAD.

MAGNETO 2

Anne-Sophie Pelletier nous a beaucoup fait mention de ce « manque de dignité » que ressentent les personnes âgées.

Nous avons abordé au cour de notre entretien, une question qu'on oublie souvent lorsque l'on parle des personnes âgées, mais pourtant importante : la politique. Il faut savoir que voter, lorsque l'on est en EHPAD, c'est quasi impossible. On retire même ce droit fondamental, le droit à la citoyenneté, à nos anciens.

On écoute encore Anne-Sophie Pelletier .

MAGNETO 3

Je vous invite vivement à regarder en intégralité notre entretien avec Anne-Sophie Pelletier. Vous pouvez le retrouver sur You Tube : « EHPAD : Quand la rentabilité remplace la dignité ».

Je vous laisse avec ces mots d'Anne-Sophie Pelletier, lorsque je lui ai demander comment est-ce qu'elle se sentait lorsqu'elle rentrait le soir chez elle, si elle était fière de faire son métier.

Ecoutez-la.

MAGNETO 4

//

Il y a une semaine exactement, à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, un jeune homme prénommé Maxime était mutilé, la main quasiment arrachée par l’explosion d’une grenade lacrymogène de type GLI F4. En solidarité avec lui, des manifestations ont lieu demain dans plusieurs villes (IMAGE), notamment à Paris, à l’hôtel de Ville, à Lille, place du général De Gaulle, à Nantes, place du Bouffay, à Dijon, Rennes, Rouen, Toulouse, Marseille et Longwy. Leur principale revendication est la fin de l’utilisation des grenades, de tous les types de grenades, dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre.//

Le journal d’aujourd’hui, c’est presque fini. Mais restez sur Le Média, pour regarder l’émission spéciale d’Alexis Poulin enregistrée au Parlement européen sur le thème "Quelle alternative pour la gauche en Europe ?". Il s’entretiendra avec Marisa Matias, Députée européenne du Bloco de Esquerda portugais et Younous Omarjee, Député européen de la France insoumise. Demain, le JT sera présenté par Iban, et il vous le cuisinera aux petits oignons. Quant à moi, je vous dis « Devenez socio » pour nous rendre plus fort, et si vous l’êtes déjà, faites des socios. Aurevoir.

Fichier de sous-titres

Sous-titres

Aide:Sous-titrage