Le pin maritime, la résine, la colophane et l'essence de térébenthine

De Le Média
Aller à : navigation, rechercher

Descriptions et usages de la colophane ainsi que de l'essence de térébenthine.

Pourquoi la résine de pin maritime, la colophane et l'essence de térébenthine sont des produits écologiques ?


La résine est extraite, dans les landes, du pin maritime.

Procédé traditionnel :

La technique traditionnelle (gemmage) consistait à saigner des arbres à maturité et ainsi récolter la résine dans des pots de terre cuite.
Les deux produits, la colophane et l'essence de térébenthine, sont obtenus par distillation de la résine. La résine est chauffée, l'eau qu'elle contient se transforme en vapeurs qui entrainent l'essence de térébenthine. Après passage dans un serpentin, immergé dans l'eau froide, celle-ci devient liquide.
La colophane, alors liquide, est ensuite refroidie pour devenir solide, et est exposée au soleil pour la rendre plus claire.

Les bémols

La mondialisation et la concurrence, pousse les résiniers en 1950, à accroitre la production en pulvérisant en partie supérieure de la care (saignée) de l'acide sulfurique qui améliorait alors le rendement, mais était catastrophique pour l'environnement.
Depuis 1960 plusieurs brevets, s’inspirant de la méthode Wade et améliorant la façon de prélever la matière première ont été déposés. De nos jours, en France, plusieurs sociétés relancent l’activité avec des méthodes de récoltes autres : carottage de l’arbre, écoulement dans un vase ou sac plastique clos ……

Actuellement l'Europe importe des milliers de tonnes de produits résineux (308 000 tonnes en 2015).
Le principal pays producteur, la Chine, alimente une grande partie des besoins européens, le Brésil et l’Indonésie fournissent également cette matière première. En Europe seul deux pays, l’Espagne et le Portugal produisait encore, il y a peu de temps, de la térébenthine.

Pourquoi est-il nécessaire de relancer l'activité de résinier en France ?


  • La forêt des landes représente une superficie de près d'un million d'hectare et le pin maritime est exclusivement exploité pour le bois.

Même si des études démontrent qu'une partie de la forêt landaise devrait être déforestée, afin de rétablir des zones humides propices à la survie de nombreuses espèces, ou encore boisées avec une diversité plus importante d'espèce, sa superficie et son potentiel d'exploitation n'en demeureraient pas pour autant anodin.

  • De nombreux emplois pourraient être créer et ainsi revivifier des communes rurales laissées dans un état de quasi-abandon, avec des écoles primaires qui ferment leurs portes, ou réduisent le nombre de classes.
  • L'import de masse et le transport de produits résineux depuis des pays lointains, comme la Chine, le Brésil et L'Indonésie, ont un impact environnemental, alors que nous avons ces ressources sur place, en France.
  • L'exploitation en France, pourrait permettre de relancer l'industrie des produits résineux, et l'artisanat local. Mais encore faut-il une volonté politique accès sur des principes environnementaux fondamentaux, tel que « La règle verte » proposée par la France Insoumise, pour que puisse naitre un avenir radieux concernant l'activité et l'emploi dans les landes de Gascogne.

Usage de l'essence de térébenthine :

Elle entre dans la composition de :

  • Produits solvants, d'entretien (cirages, cires et encaustiques)
  • peintures
  • Vernis.
  • Produits de synthèse (parfums, désinfectants, désodorisants, films, produits pour laboratoires pharmaceutique, textiles
  • Chewing-gum

(…)

Usage de l'essence de térébenthine à l'état pur :

  • Elle dissout les graisses, les peintures, les cirages, les produits ménagers ou encore les parfums.
  • Elle débarrasse des moisissures et détache les vêtements avant le lavage.
  • Elle est aussi employée pour nettoyer les appareils électroniques fragiles (écrans tactiles, par exemple).
  • Enlever les taches incrustées du bois ciré ou non.

Précautions d'usage de l'essence de térébenthine :

  • L'essence de térébenthine est inflammable.
  • Il ne faut pas l'exposer à la lumière du soleil, ni à l'acide nitrique sous peine de subir de graves brûlures.
  • Elle peut être mortelle si elle est ingérée par un enfant.
  • Évitez le contact avec les yeux.
  • Elle est aussi légèrement irritante au contact de la peau. Il faut se savonner les mains après chaque utilisation.

Usage de la colophane :

Elle entre dans la compositions de :

  • Peintures
  • Vernis
  • Savons
  • Colles
  • Graisses industrielles
  • Encres
  • Linoleums
  • Isolants électriques
  • Pneumatiques synthétiques
  • Emulsion routière
  • Adhésifs
  • Papeterie
  • Gravure
  • Brasage tendre

(...)


Usage de la colophane à l'état pur :

  • Musique :

Elle est utilisée pour les instruments à corde frottés tel que le violon, pour permettre l'accroche qui fait entré en vibration les cordes.

  • Sport :

Les handballeurs s'en enduisent les mains afin de mieux saisir le ballon.
En Pala, on enduit le manche pour une meilleure prise.
Au Rugby, les joueurs s'enduisent les mains lorsqu'un match est joué par temps humide.
Elle est utilisée également en escalade.

  • Danse

Les chaussons des danseurs ou danseuses classiques en sont enduits afin d'améliorer l'accroche au sol.

Usages futurs et prometteurs de la colophane :


Claude Courau, inlassable militant du gemmage et ancien résinier, propose de remplacer le pétrole utilisé dans les enrobés par un liant à base de colophane (issue de la résine de pins) et l'huile de soja.
Des échanges avec le ministère de l'environnement pointent cependant un coup plus élevé du produit final.
Mais la perspective de remplacer un jour le pétrole dans les enrobés, par une ressource renouvelable, demeurent.

Claude Courau invente un procédé d'extraction de la résine à l'état liquide, dans des bocaux en verre, qui permet alors d'extraire en plus grande quantité l'essence de térébenthine très volatile, et d'avoir un produit plus pur

Proposition de reportage

  • Aujourd'hui, en 2018, qu'en est-il des initiatives en faveurs de la relance de l'activité de gemmeur en France, et particulièrement en Nouvelle Aquitaine ?

- Interview de Claude Courau et Lionel Chevalier, qui relancent l'activité de gemmeur en 2013.
- Interview d'un industriel tel que DRT qui importe et exploite des produits résineux depuis de nombreux pays, mais exploite et expérimente au cœur des landes de Gascogne une parcelle de quelques milliers d'hectare. ils ont planchés également sur la confection d'un enrobé à base de colophane.
- Interview des amis du patrimoine de Bernos-Beaulac, qui créent un lien intergénérationnel entre la jeunesse, par le biais des écoles, et d'anciens gemmeurs passionnés, encore vivant, qui ont reconstitué un petit site sur lequel ils font des démonstrations et racontent leurs histoires.
- Visite de l'Écomusée de Marquèze : l’authenticité à la landaise, l'artisanat local.
- Etat des lieux sur l'état de santé de la forêt landaise, certaines entreprises forestières qui assèchent des zones humides, les mesures prises par le gouvernement.